Transmettre son travail photographique

Classé dans : Les articles de Philippe | 0

On a tous éprouvé du plaisir à regarder de vieilles photos argentiques prises à l’époque de nos parents ou de nos grands-parents.

Aujourd’hui nos images sont des fichiers numériques stockés sur un disque dur qui ne peuvent être transmis aux générations suivantes en l’état. Nos descendants n’auront aucune envie d’aller voir le contenu d’un disque dur pour regarder des photos.

Tenir en main une photographie, ouvrir un livre-photos pour apprécier un travail photographique c’est justement un moyen de permettre aux images de survivre à l’auteur. Quand on sent un travail organisé autour d’une production d’images, on peut être sûr que cet héritage sera considéré comme précieux voir émouvant. Encore faut-il que cette production, sans être forcément d’un niveau professionnel, soit d’assez bonne tenue. Je ne suis pas encore à ce niveau d’exigence.

L’avantage avec une photo imprimée ou un livre photos c’est qu’il n’y a pas besoin d’ordinateur, de logiciel, de mots-clés, d’écran … Bref, le papier crée l’existence réelle et tangible de la photographie et lui seul assure la transmission et la pérennité du travail photographique comme le dit Jean-Christophe Béchet dans son petit livre intitulé “Petite philosophie pratique de la prise de vue photographique” pages 92 et 93.  Comme la peinture, la photographie doit être un objet pour qu’il puisse commencer son voyage dans le temps.

 

Source de la vidéo

Une autre vidéo sur JC Béchet

Un stage photo de JC Béchet