La post production

Classé dans : Non classé | 0

Mes clichés sortent en fichiers « Raw » de mon appareil photo. Je les développe en post-production dans Darktable, un logiciel libre que je préfère à Lightroom de la société américaine Adobe. Cette société a un problème avec ses abonnés actuellement.

Je travaille exclusivement avec des logiciels libres. La prise en main demande un peu de temps mais le rendu du travail sous ces logiciels est très bon. Des professionnels travaillent avec Darktable comme mon voisin belge Luc Viatour.

En développement la mode actuelle est aux images fortement contrastées, notamment en noir et blanc. Je préfère un traitement plus doux, plus subtil de mes images en faisant attention au gamut.

En colorimétrie j’utilise l’espace de couleur sRVB. Cet espace de couleurs est visible sur presque tous les écrans standards d’ordinateurs ou tablettes. C’est aussi l’espace colorimétrique utilisé par Matisseo, une petite entreprise près de Grenoble qui fabrique mes livres photos « prestige ».

La seule idée qui me guide en post-production c’est de rendre le sujet de l’image le plus naturel et le plus beau possible sans en altérer sa nature.

Je m’autorise quelques retouches sous Gimp pour ôter un élément gênant dans l’image ou, en portrait, nettoyer un peu la peau au besoin sans enlever les éléments de personnalité comme des grains de beauté par exemple.