Philippe

J’ai toujours bien aimé les photographies des humanistes comme Willy Ronis ou Robert Doisneau. Elles montrent des gens dans leur environnement. C’est banal au moment de la prise de vue mais quelques décennies plus tard ces images témoignent de leur époque.

J’aime aussi la composition géométrique des images d’Henri Cartier-Bresson. Mon tempérament, ressemblant aux plaines de Champagne, s’accommode difficilement de compositions photographiques instables.

Né à Châlons en Champagne en 1952, je suis Lillois aujourd’hui. Let it Be, un soir lointain de quatorze juillet à Saint Pair sur Mer, n’est pas étranger à ce changement de région.

Je suis un photographe amateur. Ma pratique photographique consiste bien souvent à choisir un lieu qui me servira d’arrière-plan dans ma composition, attendre patiemment qu’un bon sujet de premier plan se présente et déclencher.

Je travaille par thèmes photographiques. Quand j’ai suffisamment d’images, je fais un livre photo personnel.